La résurrection d’une 205 GT SWB

La résurrection d’une 205 GT SWB

GT & Sport Cars

La restauration complète a pris 14 mois

Maranello, le 2 décembre – 14 mois de travail méticuleux. C’est le temps qu’a pris la restauration du moteur, de la carrosserie, des suspensions et de la livrée de course d’une 250 GT SWB Berlinetta Competizione dans le département Ferrari Classiche. La voiture est arrivée à Maranello en mars 2014. Le travail de restauration a démarré durant l’été 2014 et s’est poursuivi jusqu’à sa remise à son heureux propriétaire la semaine dernière.

Des noms prestigieux. D’après les quelques documents disponibles, le premier propriétaire de la 250 GT SWB Berlinetta Competizione était Dorino Serafini, pilote GT et de Formule 1, qui monta sur le podium du Grand Prix d’Italie 1950 au volant d’une Ferrari. Toutefois, il l’utilisa peu, excepté dans des courses de seconde zone. En 1964, la 250 GT SWB est rachetée par le Français René Richard. Malheureusement, il l’endommage et la vend au pilote belge Lucien Bianchi, qui est aussi un excellent mécanicien. Une fois réparée, la voiture arbore une livrée bleu nuit avec intérieur noir. Peu de temps après, Bianchi la vend à un autre pilote expérimenté en GT et Formule 1, Jacques Pollet, qui décide de la doter d’une nouvelle livrée grise.

 


Modifications finales. En 1984, la voiture est rachetée aux enchères par un collectionneur belge. En 1992, elle est repeinte en jaune, en hommage à la couleur qu’arboraient les voitures belges au tout début des compétitions automobiles. Elle arborait toujours cette livrée à son arrivée au Département Classiche de Maranello. Son propriétaire actuel, un collectionneur vouant une véritable passion pour Ferrari, a opté pour une livrée grise Pininfarina identique à la couleur qu’arboraient de nombreuses Ferrari à la fin des années 60. L’intérieur est quant à lui marron.