Le programme FXX K fait ses grands débuts aux Finali Mondiali

Le programme FXX K fait ses grands débuts aux Finali Mondiali

GT & Sport Cars

Le nouveau programme de recherche et développement des pilotes d’essai/clients Ferrari dévoilé à Yas Marina.

Maranello, le 2 décembre 2014

Le nouveau programme de recherche et développement FXX-K sera dévoilé à un groupe de pilotes d’essai/clients strictement sélectionnés le week-end prochain, à l’occasion des Finali Mondiali organisées sur le circuit de Yas Marina à Abu Dhabi.

Le programme s’articule autour d’une voiture laboratoire basée sur le premier modèle hybride de Maranello, LaFerrari. La lettre K fait référence à la technologie de récupération de l’énergie cinétique (KERS) utilisée pour améliorer les performances sur le circuit. La FXX-K rejoint les programmes hors compétition XX gérés par le département Corse Clienti de Maranello et destinés aux propriétaires des modèles exclusifs FXX et 599XX.

Échappant à toute obligation d’homologation et de réglementation de course, la FXX K a été développée pour être sans compromis et incorporer des innovations technologiques garantissant une expérience de conduite sans précédent.

 


L’énorme potentiel de la voiture peut être résumé en quelques chiffres qui parlent d’eux-mêmes : puissance totale de 1 050 ch, dont 860 ch développés par le moteur V12 conventionnel et les 190 ch restants par le moteur électrique, ainsi qu’un couple maximal de 900 Nm.

Une attention particulière a été portée à la carrosserie du véhicule en termes d’aérodynamique active et passive pour garantir une efficacité maximale à chaque tour de piste.

La FXX-K intègre également des technologies de portance négative et d’équilibre aérodynamique très efficaces introduites et développées dans la catégorie GT du Championnat du Monde d’Endurance (WEC), que Ferrari a remporté trois années consécutivement. Il en résulte une portance négative de 540 kg à 200 km/h.

Les performances dynamiques du véhicule sont améliorées grâce aux pneus slick Pirelli dotés de capteurs mesurant les accélérations longitudinale, latérale et radiale, ainsi que la température et la pression. On obtient ainsi une analyse précise de l’interaction entre le pneu et la surface de la piste et des données essentielles permettant au système de contrôle de la traction de fournir des performances optimales.