Première mondiale de la Ferrari J50

Première mondiale de la Ferrari J50

GT & Sport Cars

Tokyo, le 13 décembre 2016 – Ferrari a révélé, au cours d’une cérémonie spéciale tenue au National Art Center de Tokyo pour célébrer le 50e anniversaire de Ferrari au Japon, une nouvelle série extrêmement limitée de voitures sur mesure, la J50.

La Ferrari J50 est un cabriolet deux places, avec un moteur central arrière, qui marque le retour au style de carrosserie Targa, évocateur de plusieurs voitures de route Ferrari populaires des années 1970 et 1980. Créée par le département des projets spéciaux de Ferrari et conçue par l’équipe du Centre de design de Ferrari à Maranello, seuls 10 exemplaires de la J50 seront construits et, dans l’esprit de la tradition fuori serie de Ferrari, chacun sera spécifiquement adapté aux besoins du client.

Basé sur la 488 Spider, la J50 est équipée d’une version 690 ch spécifique du V8 de 3,9 litres qui a remporté cette année le prix du Moteur international de l’année.

 
 

La carrosserie est entièrement nouvelle et présente une conception radicalement futuriste, avec une personnalité très particulière qui convient aux goûts d’une clientèle qui recherche le meilleur dans le style novateur. L’approche de la conception a été dirigée par le désir de créer un cabriolet très abaissé, incorporant les valeurs intrinsèques de Ferrari de légèreté et d’agilité. Pour ce faire, une forte dynamique a été créée sur le flanc de la voiture grâce à la convergence entre les deux principales lignes directrices : le bord supérieur incliné de la vitre latérale, dans le prolongement du pare-brise, et la ligne noire dessinée qui monte de façon spectaculaire à partir du museau de faible hauteur pour disparaître dans l’admission d’air arrière des portes.

Alors que l’effet « visière de casque », créé par la courbure des vitres, rappelle les barchettas des concours publics de Ferrari des années 1950, la ligne de séparation noire est une nouvelle interprétation d’une touche de style Ferrari récurrente observée sur les modèles emblématiques comme la GTO, la F40 et la F50. Cet élément clé, qui encercle l’avant de la voiture en dessous de la hauteur du genou, modifie la perception de la ceinture de caisse, la plaçant à une hauteur beaucoup moins élevée que d’habitude, transformant ainsi la J50 en une barchetta.

La section du capot est plus basse au centre avec des crêtes de passage de roue plus élevées, ce qui donne l’aspect musclé typique des voitures de sport à moteur central de Ferrari. Dans le capot avant, les deux canaux d’air en fibre de carbone créent un bloc avant réduit et plus marqué, qui est souligné par des phares LED qui présentent un profil spécifique très dynamique.

La J50 profite d’une conception aérodynamique détaillée avec un certain nombre de solutions fonctionnelles significatives. Tout d’abord, les radiateurs ont été rapprochés et le pare-chocs avant a été entièrement repensé. La glissière de lunette du pare-brise a été abaissée permettant un flux d’air plus important sur la surface portante et donc sur l’aileron arrière.

La section de la queue sophistiquée est dominée par l’interaction habile entre les thèmes de la conception graphique et les éléments en trois dimensions. Le moteur est entouré par un couvercle en polycarbonate transparent dont la forme complexe permet de fournir une extension visuelle des deux arceaux anti-roulis séparés protégeant les têtes du conducteur et du passager. Une surface portante transversale se projette comme un pont entre les arceaux, revisitant efficacement l’un des traits les plus distinctifs des prototypes de sport de Ferrari des années 1960.

L’arrière est par nature incontestablement agressif, grâce à la conception des quatre feux arrière élargissant visuellement la voiture sous un profil d’aile à portance négative élevée. Le diffuseur arrière dispose d’une forme d’extracteur inspirée par les systèmes de postcombustion des moteurs à réaction, donnant à la voiture une allure puissante. Les jantes forgées de 20 pouces uniques ont été spécialement pensées pour ce modèle en édition limitée.

Dans l’habitacle, des garnitures spécifiques ornent les sièges sport, faisant écho à la conception du contour du capot arrière, afin de proposer une signature inimitable. Le toit Targa rigide en fibre de carbone est divisé en deux pièces qui se rangent aisément derrière les sièges.

La finition de la J50 présentée lors du lancement à Tokyo est dans une teinte particulière de rouge sur trois couches avec un intérieur rouge-sur-noir garni de cuir fin et d’alcantara.