Présentation

1951

212 Inter

Le V12 de Gioacchino Colombo a été alésé pour augmenter sa cylindrée. Le châssis était inspiré de celui de la 166 MM, avec quelques modifications afin d’améliorer la tenue de route. Les dernières versions ont bénéficié du châssis tubulaire « Tuboscocca » assurant une plus grande rigidité structurelle.

Ferrari 212 Inter

En détail

Ferrari 212 Inter - 1951

Outre Touring et Vignale (qui ont offert les interprétations les plus réussies de ce châssis du point de vue stylistique), le Turinois Rocco Motto et le Padouan Fontana se sont essayés à carrosser ce modèle.

En savoir plus

Le Debut

Les modèles de la série 212 ont été produits entre fin 1950 et 1953 en 2 configurations : Inter et Export. La première était un modèle routier tandis que la deuxième s’affichait comme un modèle de compétition.

La version routière Inter a été la plus prolifique du début de la série de véhicules produits par Ferrari, avec la gamme de carrosseries la plus variée : berlinetta, cabriolet et coupé. Les exemplaires produits par un carrossier; notamment ceux de Vignale, différaient même significativement les uns des autres.

Cette série a reçu des carrosseries de Ghia, Ghia Aigle, Pinin Farina, Stabilimenti Farina, Touring et Vignale. Même la société britannique Abbott a produit un cabriolet plutôt disgracieux, qui a rapidement été recarrossé dans le style d’une barchetta Touring.

Ferrari 212 Inter - 1951
Ferrari 212 Inter - 1951

Châssis

Les versions de compétition Export étaient montées sur des châssis d’un empattement de 2 250 mm portant des numéros pairs généralement associés aux suffixes E et ED, tandis que les versions routières Inter étaient montées sur des châssis d’un empattement de 2 600 mm portant des numéros impairs généralement associés au suffixe EL, puis au suffixe EU.

Il s’agit là d’une généralité qui présentait ses exceptions, car certains exemplaires affichant une conception et un équipement de routière portaient des numéros de châssis pairs, illustrant ainsi la double utilisation des Ferrari de cette époque.

Jusqu’à cette période, les modèles étaient conçus pour la conduite à droite selon la tradition des voitures de course, mais vers le milieu de l’année 1952, la 212 Inter a été produite en série pour la conduite à gauche, la configuration habituelle des principaux marchés auxquels elle était destinée.

Collaboration avec Pininfarina

Le dernier exemplaire carrossé par Stabilimenti Farina a été monté sur un châssis de 212 Inter. Ce modèle a également signé le début d’une longue collaboration avec Pinin Farina. Les premières carrosseries installées sur un châssis Ferrari étaient quelque peu classiques par rapport aux créations plus flamboyantes de Vignale, mais elles ont jeté les bases d’une homogénéisation de l’identité de la marque alors que la société s’orientait vers une production de plus grande envergure.

Ferrari 212 Inter - 1951
Ferrari 212 Inter - 1951

Moteur

Les modèles 212 étaient équipés du V12 à 60° traditionnel basé sur la conception originale de Colombo, mais le rapport alésage/course avait été porté à 68 mm x 58,8 mm pour développer une cylindrée de 2 562 cc.

À l’image des modèles précédents, les véhicules destinés à la compétition étaient, à quelques exceptions près, équipés de trois carburateurs double corps, tandis que les versions routières se contentaient d’un seul carburateur double corps (la configuration à trois carburateurs était disponible en option) pour une puissance en sortie comprise entre 130 et 150 bhp. Les principes de construction du châssis et la configuration de la suspension étaient pratiquement identiques à ceux des modèles 166 et 195 Inter.

Une sélection rigoureuse des meilleurs clichés de la 212 Inter en haute définition. La galerie de photo, avec des détails et des parties les plus importantes, montre les traits distinctifs de ce modèle Ferrari à partir de 1951.

Caractéristiques

Moteur V12